Les richesses de la faune et de la flore de Sarbazan

Les richesses de la faune et de la flore de Sarbazan
CDC-Biodiversité a établi le diagnostic des espèces animales et végétales de différents secteurs de notre commune, certaines variétés ont été observées, d'autres sont susceptibles d'être présentes compte tenu d'un milieu favorable. .

Le Vison d'Europe

Le site comprend 4km de rivi√®re et 8 km de ruisseaux susceptibles d'√™tre fr√©quent√©s par le Vison d'Europe. Le cours de la Douze est encaiss√© et son lit majeur est √©troit. Il ne comprend que tr√®s peu de milieux mar√©cageux favorables au Vison d'Europe. La rivi√®re elle-m√™me est peu profonde et elle coule sur un substrat sableux peu productif. Le Vison d'Europe ne peut donc y trouver que des disponibilit√©s alimentaires assez limit√©es. L'abondance de l'Erable negundo contribue d'autre part √† limiter les disponibilit√©s en proies sur les berges. Celle-ci b√©n√©ficie en revanche d'un bon niveau de qui√©tude le long du r√©seau hydrographique car les berges de la Douze et des ruisseaux affluents sont dans l'ensemble peu fr√©quent√©s par l'Homme.

La loutre

La Loutre est connue pour être présente sur l'ensemble du réseau hydrographique de la Douze mais, lors des prospections, un seul indice de présence a pu être observé. Cette rareté des observations témoigne probablement de la faiblesse de la capacité d'accueil du site, en raison notamment de la médiocrité des potentialités piscicoles. La Loutre dispose en revanche d'un bon niveau de quiétude sur pratiquement toutes les berges.

Les chiroptères (Chauves-souris)

Le Grand Rhinolophe

Une colonie a √©t√© observ√©e dans les grottes du Cros et d'autres sont connues en diff√©rents endroits du r√©seau hydrographique des Landes de Gascogne. Sur le site, les zones pr√©sentant des grands arbres pourraient √™tre utilis√©es comme zones de chasse, notamment le long de la Douze et en bordure des prairies p√Ętur√©es.

Le Petit Rhinolophe

Le seul noyau de population qui soit connu dans le département des Landes est à Roquefort et ses effectifs semblent assez faibles. Le site, qui n'est distant que de quelques kilomètres pourrait théoriquement être utilisé comme zone de chasse mais les types de milieux représentés sont dans l'ensemble assez peu favorables à l'espèce (sous bois denses, peu de zones humides et de milieux herbacés). Seules quelques prairies bordées de grands arbres pourraient être fréquentées.

Le Murin de Natterer

II s'agit d'une esp√®ce essentiellement foresti√®re, qui est surtout pr√©sente le long des cours d'eau et dans les zones humides. Elle se reproduit dans les vieux arbres ainsi que sous les ponts. Elle assez r√©guli√®rement observ√©e dans les Landes, notamment le long du r√©seau hydrographique. Elle peut √™tre consid√©r√©e comme potentiellement pr√©sente dans les boisements feuillus qui longent la Douze ainsi que les ruisseaux affluents. en milieu forestier. Ses g√ģtes de reproduction sont souvent localis√©s dans des arbres creux mais elle peut √©galement √™tre rencontr√©e sous les ponts ainsi que dans des b√Ętiments. Elle est commune dans le d√©partement des Landes et elle peut √™tre consid√©r√©e comme potentiellement pr√©sente sur le site.

Le Murin de Daubaton

L'esp√®ce est inf√©od√©e aux milieux humides (ruisseaux, rivi√®res, plans d'eau), surtout en milieu forestier.Ses g√ģtes de reproduction

Le Murin à moustaches

Il s'agit d'une esp√®ce peu r√©pandue en Aquitaine o√Ļ peu de g√ģtes ont pour l'instant √©t√© d√©couverts. II est peu probable qu'elle soit pr√©sente sur la zone d'√©tude.

Les noctules

La répartition des trois espèces de noctules (Noctule commune, Noctule Géante et Noctule de Leisler) est assez mal connue en France mais elles semblent peu communes en Aquitaine. Elles chassent toutes les trois en altitude, surtout au dessus des boisements feuillus et des zones humides. La Noctule de Leisler a été contactée sur le secteur de Roquefort lors des éludes préalables à la réalisation de l'autoroute. Comme il s'agit d'une espèce à grand territoire et qu'elle est essentiellement forestière, elle peut être considérée comme potentiellement présente sur le site.

L’oreillard gris

L'esp√®ce est assez r√©guli√®rement observ√©e dans les Landes mais g√©n√©ralement en petit nombre, La pr√©sence de vieux b√Ętiment √† l'int√©rieur du site ainsi qu'en p√©riph√©rie pourrait permettre sa pr√©sence. Les prairies bord√©es de grands arbres des lieux-dits Pourriques, Castaillon et Pratdessus pourraient lui convenir comme zones de chasse.

L'Oreillard roux

 L'esp√®ce est √©galement r√©guli√®rement observ√©e dans les Landes et la pr√©sence de quelques individus a √©t√© not√©e dans les grottes du Cros. Les vieux b√Ętiments lui sont √©galement favorables. Comme l'Oreillard gris, il pourrait chasser au niveau des prairies bord√©es de grands arbres mais √©galement le long des lisi√®res foresti√®res et m√™me probablement dans les ch√™naies claires

Les pipistrelles

La Pipistrelle commune et la Pipistrelle de Kuhl sont tr√®s communes en Aquitaine. Elles sont ubiquistes mais, sur le site, elles pourraient chasser pr√©f√©rentiellement aux alentours des habitations, le long des lisi√®res foresti√®res, dans la ripisylve de la Douze, sur les prairies ainsi que dans les boisements clairs. Elles pourraient g√ģter dans les cavit√©s des nombreux arbres √Ęg√©s qui pars√®ment le site

La Sérotine commune

L'esp√®ce est commune dans les Landes comme dans toute l'Aquitaine. La pr√©sence de vieux b√Ętiments lui est favorable et, elle peut chasser le long des lisi√®res foresti√®res, au niveau de la Douze et des prairies bord√©es de grands arbres ainsi que, d'une fa√ßon g√©n√©rale, au dessus de la plupart des boisements feuillus.

La Barbastelle

La Barbastelle est assez r√©guli√®rement contact√©e dans les Landes mais toujours en petit nombre. Quatorze individus ont √©t√© observ√©s dans les grottes du Cros en p√©riode de reproduction. Elle pr√©sente une forte affinit√© pour les milieux forestiers, surtout lorsqu'ils comportent des arbres √Ęg√©s et qu'ils poss√®dent un sous-bois dense, ce qui est le cas pour une grande partie des boisements du site. Les vieux arbres qui pars√®ment le site pourraient √©galement lui convenir pour g√ģter

La Cistude d'Europe

La présence de la Cistude sur les étangs de Mouneyres est connue depuis de nombreuses années. Le plan d'eau situé au Nord de la route a cependant fait l'objet de nombreux aménagements. Il est maintenant utilisé pour le canotage et il est très fréquenté par des pêcheurs et des promeneurs, souvent accompagnés de chiens. Les cistudes sont le plus souvent observées sur le plan d'eau qui est situé au Sud de la route. Ses berges sont inaccessibles aux pêcheurs et aux promeneurs mais il est de petite superficie et il est très envahi par les saules et les aulnes. Les risques de collisions avec des véhicules sont d'autre part non négligeables pour les animaux circulant d'un plan d'eau à l'autre. Les effectifs sont donc probablement réduits et le maintien du noyau de population n'est pas réellement assuré.

Les amphibiens

L’Alyte accoucheur

L'espèce est assez localisée dans le département des Landes mais sa présence sur le site n'est pas exclue. Une observation a été effectuée à Roquefort lors des études préalables à la réalisation de l'autoroute. Etant donné son écologie très spécialisée, l'espèce ne peut cependant occuper sur le site que des habitats de petites superficies.

Les Rainettes

La Rainette méridionale est relativement bien représentée dans les Landes alors que la Rainette verte semble plus localisée. La première peut donc être considérée comme potentiellement présente sur le site mais, comme l'Alyte, elle ne pourra être représentée que très localement, en lisière des milieux boisés notamment. Une observation a été effectuée à Roquefort lors des études préalables à la réalisation de l'autoroute

La grenouille rousse

La Grenouille rousse est très mal connue : alors qu'elle était considérée comme très rare dans les Landes, l'étude préalable à la réalisation de l'autoroute a permis de découvrir six localisations de l'espèce. L'observation la plus proche du site se trouve sur le ruisseau du Corbleu, quelques kilomètres au sud deSarbazan.

La Grenouille agile

L'espèce est très largement répandue en Aquitaine et elle occupe une grande diversité de milieux. Elle peut être considérée comme potentiellement présente dans tous les milieux forestiers feuillus. Les endroits favorables à sa reproduction sont en revanche très localisés sur le site (étangs, mares, fossés, ruisseaux au courant faible

La Grenouille de Perez

La Grenouille de Perez est probablement présente sur les étangs de Mouneyres, si toutefois des poissons carnassiers n'y ont pas été introduits en trop grand nombre.

Le Crapaud commun

II s'agit d'un des amphibiens les plus communs d'Aquitaine et il peut être considérée comme potentiellement présent dans tous les milieux forestiers feuillus, les fourrés, les prairies, les parcs... Il est en fait susceptible d'être presque partout même si la pinède ne lui offre qu'une capacité accueil assez faible. pour sa reproduction, les milieux favorables sont en revanche assez rares sur le site (bords des étangs, mares, fossés, ruisseaux au courant faible, ...).

Le Triton palmé

Le triton palmé est également très répandu en Aquitaine et il occupe des milieux aquatiques très variés. Il est présent dans les étangs de Mouneyres ainsi que dans les trois petites mares que contient le site.

Le Triton marbré

La répartition du Triton marbré est mal connue dans les Landes. Il est cependant assez régulièrement présent dans les ripisylves et les boisements feuillus plus ou moins humides. Il peut être considéré comme potentiellement présent dans tous les boisements bordant la Douze ainsi que le long des ruisseaux affluents. Les sites favorables à sa reproduction sont en revanche assez localisés. Il peut se satisfaire de trous d'eau de très faible superficie mais, sur le site, les milieux d'eaux stagnantes sont peu nombreux.

La Salamandre tachetée

L'espèce est assez commune au niveau régional et elle est en particulier assez bien représentée le long des cours d'eau des Landes de Gascogne. Elle a été observée en grand nombre à Roquefort lors des études préalables à la réalisation de l'autoroute. Elle est potentiellement présente dans tous les boisements bordant la Douze ainsi que le long des ruisseaux affluents. Ces derniers semblent par ailleurs convenir pour la reproduction de l'espèce car celle-ci affectionne particulièrement les ruisseaux forestiers, même de petites dimensions.

Les insectes

Le Fadet des la√ģches

Le site ne présente que très peu d'habitats favorables à l'espèce. Pour l'instant il n'a été observé que quelques petites landes tourbeuses qui puissent lui convenir. Celles-ci sont localisées sur la partie amont du ruisseau de Castaillon et ne couvrent au total que quelques milliers de m2, répartis en plusieurs unités.

L'Agrion de Mercure

L'Agrion de Mercure est présent un peu partout dans le département des Landes. Il est souvent observé sous forme de petites populations localisées sur des sites de superficie très réduite (fossé, tronçon de ruisseau, mare, ...). Le site dans son ensemble ne semble pas favorable à l'espèce mais il n'est pas impossible qu'il héberge une petite population de ce type, notamment sur le pourtour des étangs de Mouneyres.

Le Grand Capricorne

L'esp√®ce est pr√©sente partout o√Ļ il y a des ch√™nes √Ęg√©s le site pr√©sente donc de fortes potentialit√©s pour elle.

Végétaux